Budget
à
Surface
à
Blue Transaction
2 Passage du Drakkar
17000 La Rochelle


05 46 30 03 33

Les Étapes du rachat d'entreprise

comment s'y prendre : pas à pas

La reprise d’entreprise peut être une alternative intéressante à la création d’entreprise. Cependant les étapes clés de définition de l’activité, de la localisation et du business model ne sont surtout pas à négliger. Il est indispensable de savoir quel type de projet vous motive avant de vous lancer dans les audits et estimations. Blue Transaction vous rappelle toutes les étapes à considérer :

Ciblez votre Recherche

La définition du profil d’entreprise que vous recherchez demande réflexion. Penchez vous sur les critères suivants pour vous poser les bonnes questions :

  • Localisation

  • Business Model et Étude de Marché

  • La taille de l’entreprise

  • Sa Santé Financière

Filtrer les annonces sur le site de la CCI peut déjà vous donner une idée de ce qui peut se vendre et à quel prix. Sélectionnez la localisation, l’activité, le chiffre d’affaire, l’effectif et le prix envisagé.

Prenez Contact avec le Cédant

Beaucoup de chefs d’entreprise souhaitent céder leur affaire mais ne communiquent pas sur une possible revente, il est donc important de réseauter autant que faire se peut afin d’être au fait lorsque l’entreprise que vous convoitez sera à vendre. Le MEDEF de votre région peut vous aider à prendre des contacts.

La potentielle négociation dépend beaucoup de votre relation avec le cédant. Il faut savoir lui poser les bonnes questions et composer avec les humeurs. Un cédant cherche souvent un alter-ego dans le repreneur de son activité. Prenez rendez-vous avec lui et faites le parler de son entreprise et des raisons de sa cession :

Quel est l’historique ? Les salariés sont-ils au courant de la revente ? Y-a-t-il même une annonce ? Quelle place occupe aujourd’hui le dirigeant ? De quelle façon manage-t-il ses équipes ? Quel est son point de vue sur l’avenir de l’entreprise, la concurrence, l’évolution du marché ? Acceptera-t-il de vous accompagner lors de la reprise ? S’il s’agit d’un commerce, quelles conditions prévoit le bail commercial ?

Faites diagnostiquer votre cible

Ensuite, nous vous conseillons de rédiger une lettre d’intention au cédant pour concrétiser votre intérêt. Il sera donc plus facile de recueillir les informations détaillées qu’il vous faudra analyser à ce stade. Prenez rendez vous avec le cédant et soyez intransigeant dans votre quête d’informations. Les questions suivantes peuvent être des pistes de réflexion :

  • Quelles sont les opportunités de développement de l’entreprise ? Pensez à l’avenir de l’activité.

  • Quel est le niveau actuel de croissance ? Le profit est-il en déclin ou bien en progression ?

  • Quels sont les points forts et faible du business model ? Sur quelle logique repose le profit ?

  • L’activité dépend t-elle d’un fournisseur ou client quasi unique ?

  • De l’humain à la logistique : quels moyens de production sont déjà en place ? Évaluez les avec réalisme

  • Quelle est l’empreinte du dirigeant ? Son management influence la productivité, comment se compare t-il au vôtre ?

  • Pourquoi souhaite-t-il vendre ? Quand souhaite-t-il avoir vendu et sera-t-il disponible pour vous aider à assurer une transition en douceur ?

Une liste de documents détaillée est disponible ici et peut vous aider à aller plus loin.

Vous y verrez plus clair avec des réponses à toutes ces questions. C’est alors le moment de confirmer ou d’abroger vos intentions.

Audit d’acquisition

L’audit d’acquisition, qui peut par exemple être réalisé par Blue Transaction, vous permet d’obtenir un avis externe sur l’entreprise que vous souhaitez acquérir.

Dans des secteurs d’activité très techniques et spécifiques, un audit spécialisé peut vous guider dans l’état des lieux sanitaires, le respect des normes agroalimentaires, …)

Évaluation financière

Si votre enthousiasme est intact (voire décuplé!), passez aux chiffres. L’évaluation financière dépend de l’activité, de la taille et du statut de l’entreprise à reprendre.

Voici dans les grandes lignes les différentes méthodes de valorisation financière 

     La méthode Patrimoniale

Elle conduit rarement à une juste valeur économique de l’entreprise mais peut permettre de définir une valeur de remplacement ou de liquidation. La méthode patrimoniale soustrait les dettes (passif) aux actifs pour évaluer les actifs nets. (= ce que leur vente peut rapporter au cédant) mais elle ne prend pas en compte les perspective de développement ni la rentabilité de l’entreprise.

    La méthode Comparative

Cette méthode vise à mettre en perspective l’entreprise à vendre avec d’autres du même secteur. Elle est utile pour les cessions de commerces pour lesquels il existe une cote officielle.

     La méthode de Rentabilité

Cette méthode est souvent utilisée par le potentiel acquéreur pour avoir une vue sur son potentiel retour sur investissement. Elle vise à estimer la capacité de l’entreprise à dégager des bénéfices tout en compte des risques qui leur sont inhérents.

Plan de reprise

Lorsque votre décision est prise, c’est le moment de vous atteler au plan de reprise de l’entreprise.

Montage juridique, plan opérationnel de reprise, montage financier, prévisionnel : apprenez en plus sur ces parties du plan, qui sont celles qu’un business plan comprend.

Négociations et Protocole d’accord

Avant de vous prononcer sur un prix d’achat, solliciter l’avis de différents professionnels : avocat, expert-comptable, ...

Lorsque vous êtes assuré de votre proposition et de sa validité après négociations, faites rédiger un protocole d’accord.

Vente et phase de transition

Levez les conditions suspensives jusqu’à la date de vente, signez la vente et réalisez les formalités. Essayez au maximum d’assurer une période de transition avec l’ancien dirigeant pour une prise de poste en douceur.

Pour des conseils personnalisés, contactez nos experts en cession / acquisition.